Main Menu


Boxe Thaïlandaise PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Dojo-Buchilien   
Jeudi, 15 Janvier 2009 13:29
Muay Thaï
AMSC Long Ho Hoi
Boxe Thaïlandaise Muay Thaï / Boxe Vietnamienne Vo Tu Do

Horaires

Enfants 6-14ans :
Lundi : 17h30-18h30
Jeudi : 17h30-18h30

Cours :
Lundi : 18h30-19h30
Mardi : 18h30-19h30
Mercredi : 19h30-21h00
Jeudi : 18h30-19h30
Samedi : 10h00-11h30

Training
(sac, musculation spécifique, mise de gants)
Lundi : 10h00-11h00
Jeudi : 10h00-11h00
Vendredi : 17h30-18h30



Correspondant

Olivier Leboeuf
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
0 603 135 135

Instructeurs

Olivier Leboeuf, Erwan Busson, Eric Gardino

Boxe Thaïlandaise - Boxe Vietnamienne

La section de Boxe Thaï - Boxe Libre a été mise en place pour développer la partie combat de l'école Long Ho Hoi.

La section de Muay thaï est totalement complémentaire aux cours techniques dispensé dans la section arts martiaux,.
C'est l'occasion de mettre en place le physique et la tactique autour de nos techniques.
Très physique, les cours commence par un échauffement cardio assez intense, mais progressif et adapté à chacun.
Dans une ambiance très conviviale nous cherchons à développer le travail en commun avec son partenaire et non pas de combattre pour gagner.

La Boxe Libre Long Ho Hoi
Le Grand Maître Hong Sac Kim (1915-2004), fondateur du Long Ho Hoi, a été initié aux arts martiaux traditionnels Chinois et Vietnamiens. Cependant de nombreux évènements traditionnels et "sportifs" avaient lieux en public avec des experts et maîtres de différents styles de combat. Des tournois de "Boxe Libre" sont ainsi organisés et Maître Kim est surnommé le Champion de l'Indochine grâce à ses victoires dans les années 1940-1950.
Notre méthode de combat garde un lourd héritage de la boxe libre.

Le Grand Maître Hong Sac Kim a eu l'occasion de pratiquer la boxe anglaise, la boxe française avec des instructeurs français à l'époque de la colonisation.

La boxe thaïlandaise était aussi pratiquée par les combattant de Vo Tu Do (boxe libre vietnamienne).
Beaucoup d'experts vietnamiens, en arrivant en France, n'ont pas trouvé leur place au sein des fédérations d'arts martiaux vietnamiens et ont intégrés au grès des années, les successives fédérations de boxe thaïlandaise.

Notre enseignement conservent l'esprit de ces pratiques.
Boxe anglaise :
Les origines de la boxe anglaise apparaissent au 18ème siècle, elle est inspirée du Pugilat, mais peu
réglementée et pratiquée à mains nues. Un accident mortel survenu lors d'un combat entraîna une
réglementation, c'est notamment le Marquis de Queensberry qui en 1867 rédigea les premières
règles. Celles ci interdirent notamment les combats à mains nues, l'étouffement, les coups portés à
un adversaire impuissant.

La boxe anglaise professionnelle se pratique donc avec des gants, des chaussures sans pointe ni
talon, une « culotte » à mi-cuisse, une coquille protectrice et un protège dents, il est cependant
fortement recommandé aux amateurs le port d'un casque prévu à cet effet.
Les coups sont portés au visage et au buste. Le but étant de faire échec à l'offensive de son
adversaire et de porter un maximum de coups.
Le « Combat » se déroule par « rounds » de trois minutes entrecoupés de poses d'une minute
annoncées par un son de cloche. Les combattants sont classés par catégorie de poids. Le match
peut se gagner aux points, par KO, ou lorsqu'un des combattants reste plus de 10 secondes au sol
ou en appui sur un genou, toujours par décision des arbitres.

Pour citer quelques grands noms de la boxe anglaise (toutes catégories confondues) : James
Corbett (1er champion du Monde selon les règles du Marquis de Queensberry) Jack La Mota (dit
Raging Bull) Mohamed Ali, Sugar Ray Robinson, Joe Frazier, Mike Tyson, Oscar de la Hoya,
pour les Français : le légendaire Marcel Cerdan au destin tragique, Christophe Tiozzo, Fabrice
Benichou, Brahim Asloum, Jean marc Mormeck et bien d'autres encore…..

Boxe Française :
En 1825 Michel Casseux qui est Maître d'armes est le premier à enseigner la « Savate » définie
comme l'escrime des pieds (regroupant des techniques ayant des origines aussi diverses que
variées). Charles Lecour au alentour de 1830 réunit les techniques de Savate et de Boxe anglaise,
sous l'appellation de Boxe Française, elle se distingue des autres formes de pieds-poings par une
technique de coups de pieds armés et le port obligatoire de chaussures.
La tenue est une sorte de combinaison (maillot fuseau sans manche) les chaussures : des bottines
souples à lacets, puis protège-dents et coquille. Il est recommandé cependant de porter des protèges
tibias à l'entraînement, en sachant que ceux-ci ne sont pas admis en compétition.
Les combattants sont classés par grade : du gant bleu au gant jaune et pour les compétiteurs les
gants de bronze et d'argent eux-mêmes classés de 1 à 5, les gants de vermeil et d'or sont des titres
honorifiques.
Les compétitions peuvent être sous forme d'assaut : les coups ne sont pas portés, le
combattant est jugé sur ses performances techniques et « noté », la décision revient aux
arbitres. Puis il y a le combat ou il est recherché une certaine efficacité des coups avec une
possibilité de KO.

Boxe Thaïlandaise ou Muay thaï
Les origines remontent au 16ème siècle, la Boxe thaïlandaise faisait déjà partie de l'entraînement
des militaires thaïlandais, là encore peu de règles et les combats étaient d'une grande dangerosité,
parfois mortels. Interdite en 1921, elle refait surface dans les années 30 accompagnée de règles.
Le Muay Thai fait partie intégrante de la culture thaïlandaise, les combats y sont particulièrement
populaires.
Précédés d'un rituel appelé le « Ram Muay » réalisé par chaque Nak-Muay (boxeur) sorte
d'enchaînement de techniques propres à chaque école, les combats se déroulent en cinq rounds
de trois minutes entrecoupés de pause de 2 minutes le tout sur fond musical.
En France la durée peut être modifiée en fonction de la « classe » (catégorie) du boxeur.
Le Nak Muay lors du rituel du « Ram Muay » porte le Mong-Kon sorte de « bandeau » de tissu
posé sur la tête ceci afin de lui permettre une plus grande concentration et « d'entrer » dans
son combat en manifestant du respect à ses maîtres.

Boxe libre Vietnamienne ou Vo Tu Do
Il reste peux de trace des sanglants combats de Vo Tu Do, les experts et maître de différentes pratiques martiales se rencontraient en combat singulier afin de prouver l'efficacité des différentes écoles.

Il y eu différentes périodes concernant le Vo Tu Do.
L les compétitions les plus dures, les combattants n'avaient pas de protection, il n'y avait pas d'arbitre ni de limite de temps.
Le combat pouvait se terminé par abandon, ko, ou une blessure grave.
Ces tournois rituels se déroules tous les 2 ou 5 ans en fonctions des provinces du Vietnam.
Par la suite les combats se déroulés par points avec des rounds.

Les derniers combats de Vo Tu Do se sont déroulés en 1965 à Saigon.

La compétition
Une petite partie des licenciés s'entraîne pour participer à des compétitions qui n'ont aucun caractère obligatoire mais qui permet de se tester de manière sportive, et d'affronter ses peurs et son stress.
Ces compétition sont de différentes règles en fonctions des fédérations auxquelles nous sommes affilié, et de tous niveau..
Nous organisons en interne des compétitions Tigers Cup pour se préparer aux différents règlements et le Trophée de la Porcelaine compétition Inter style.
Les licenciés les plus motivés ont la possibilité de participer à des compétitions régionales et nationales.
Le programme d'entraînement
  • Échauffement
  • Techniques de base
  • Sac de frappe, pour développer la puissance, le durcissement.
  • Pao, permet de travailler l'endurance, les déplacements, le travail de distance.
  • Patte d'ours, travail des poings principalement, permet d'entraîner la précision, les déplacements.
  • Raquettes pour augmenter la vitesse et la précision pour les techniques de jambes.

Pour cela on utilise 3 méthodes

  • Travail de vitesse : 3x10s avec 30s de repos
  • Travail de résistance : 3x2-3min avec 1min de repos
  • Travail de puissance : séries de frappes lourdes
  • Combat d'entraînement avec les poings
  • Combat d'entraînement pieds / poings / genoux /coudes
  • Liaison debout / sol
  • Compétition combat
  • Musculation spécifique
  • Souplesse
  • Retour au calme

Articles en relation :
-
Trophée de la Porcelaine
- Stages et compétition Long Ho Hoi 1993-2008
- Lexique Muay Thai
- Le Vo Tu Do par maître Bao Tri Phong
- Les grands maîtres du Vo Tu Do
- Le Vo Tu Do par Robert Jumel de Cercle Lam Son

Mis à jour le Mardi, 26 Août 2014 09:59